Quelques nouvelles du Rond-du-Barry …

Fouillée de 1965 à 1987 par R. de Bayle des Hermens, la grotte du Rond-du-Barry fait figure de « haut-lieu » dans le paysage préhistorique altiligérien. La longue séquence archéologique qui y fut identifiée et les innombrables vestiges retrouvés ont non seulement permis de discuter la place du Bassin du Puy dans la géographie du Paléolithique, mais également de documenter les modes de vie humains en moyenne montagne, notamment à la fin de la dernière période glaciaire.

Si les campagnes de fouilles des années 2016 à 2019 ont permis de mieux comprendre l’organisation géologique des dépôts sédimentaires, elles n’ont pas permis de retrouver les traces des occupations paléolithiques (Badegoulien, Magdalénien moyen) pourtant attendues dans la partie arrière de la grotte. Cependant, la grotte n’avait pas livré son dernier secret. En effet, sous plusieurs niveaux d’occupations historiques (carrières et bergeries), un épais niveau archéologique attribuable au Mésolithique récent-final (≈ 4 500 ans avant JC) a été retrouvé. Les restes de faune indiquent un climat tempéré et des chasses au chevreuil,au cerf et au sanglier. Les premières analyses sur les objets en silex indiquent la fréquentation d’espaces variés : Bassin du Puy, Vallée de l’Allier, Limagne, et les occupants des lieux étaient probablement en lien avec des groupes eux-mêmes situés plus au nord (sud du Bassin parisien) et à l’est (Vallée du Rhône).

Bien que le travail de terrain soit en pause (crise sanitaire et long traitement du matériel collecté à la fouille) les travaux continuent en laboratoire, notamment dans le cadre d’une thèse de l’Université de Toulouse. Les vestiges lithiques du Mésolithique (≈ 700 objets) et la céramique néolithique et historique sont également en cours d’étude. L’ensemble des fouilles fera l’objet d’un rapport synthétique en 2021 et d’un article collectif soumis à la Revue archéologique du Centre de la France.

Les travaux au Rond-du-Barry sont permis par la famille Coutarel de Sinzelles (Polignac) qui depuis toujours suit avec grand intérêt les campagnes de fouilles. Nous les en remercions très chaleureusement. Dès la première heure, Pierre Coutarel fut aux côtés de R. de Bayle des Hermens. Il nous a quittés le 07 décembre 2020 à l’âge de 94 ans et nous présentons à tous nos bien sincères condoléances.